QUADRAN

QUADRAN

Le logo ressemble à une fleur, ou à un bout de planète bardé de capteurs, le slogan affiche haut et fort l’esprit de la maison : « Énergies libres ». Libres de pollution puisqu’elles ne font pas appel aux énergies fossiles, libres par rapport aux producteurs historiques puisque le groupe exploite et produit lui-même son électricité, libres dans leur conception de projets…

Et même libres sur le terrain puisque, rare à oser cette pratique dans le monde changeant de la production d’énergie renouvelable, Quadran assume la totalité du destin de ses implantations, de la gestation (identification des sites, montage des dossiers, autorisations, financements, etc.) à leur fin de vie, après plusieurs décennies de services, qui s’avère souvent être un « repowering » avec des machines plus performantes, ce qui sera bientôt le cas pour le champ d’éoliennes de Sainte-Suzanne. Cela implique donc des équipes polyvalentes, qui bichonnent année après année des outils de travail qui sont aussi des objets de fierté.

 

17 MW à La Réunion

Quadran est né de la fusion, en 2013, d’une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables et notamment l’éolien, Aerowatt (25 ans d’existence) et de la société JMB Énergies de Béziers. Le groupe, qui rassemble des dizaines de sociétés (agences régionales et sociétés de projet), totalise aujourd’hui plus de 400 MW installés dans le monde, et envisage 1000 MW à l’horizon 2020.

À La Réunion, quand Quadran a pris le relais d’Aerowatt, il n’y avait qu’une seule personne pour promener son bâton de pèlerin du renouvelable d’instance en instance. Aujourd’hui, l’agence réunionnaise compte une quinzaine de personnes, réparties entre un staff de conception et d’ingéniering basé sur le parc TECHNOR et une équipe de maintenance logée au plus près du champ d’éoliennes de Sainte-Suzanne, équipement phare du groupe dans notre île.

Les éoliennes de Sainte-Suzanne, avec 10 MW installés, sont évidemment dépendantes de la vigueur des vents. Elles ont tout de même produit, l’an dernier, entre 12 et 13 gigawatts/heure, ce qui équivaut à la consommation énergétique de Sainte-Suzanne et ses environs. Si on y ajoute la quinzaine de sites photovoltaïques semés un peu partout dans l’île, on arrive à plus de 17 MW d’énergie verte : un premier pas vers cette autosuffisance énergétique programmée par la loi, mais que la réalité sur le terrain tarde à concrétiser.

 

À la conquête de l’océan Indien

Les lenteurs administratives, les réticences parfois manifestées face à l’arrivée de nouveaux venus dans un domaine jadis régalien, ne rebutent pas la jeune équipe de Quadran Réunion. Le changement, perturbant et parfois douloureux comme toutes les révolutions, ne pourra qu’avoir lieu : « L’avenir de l’énergie, c’est un peu comme l’histoire d’Internet : on va passer d’une production centralisée et d’une distribution pyramidale, à des micro-usines plus proches des zones de consommation, à des réseaux intelligents qui sauront s’adapter aux fluctuations de production du solaire et de l’éolien, par exemple… En limitant les transports, le stockage, on fera des économies et pas seulement en finances : en infrastructures, en impact sur l’environnement, etc ».

En attendant que les actes se mettent en concordance avec la loi, l’équipe de Quadran fait tourner à plein régime ses installations existantes, planifie les installations du futur, et surtout prospecte la zone géographique, en commençant par Maurice et les Seychelles, qui préparent elles aussi leur « révolution énergétique ».

À Maurice, un premier parc d’éoliennes vient d’être inauguré par la filiale locale du groupe, 10 MW installés à Plaine des Roches près de Poste Lafayette dans le Nord, et plusieurs autres projets pourraient voir le jour prochainement. Aux Seychelles, une représentation locale planche assidûment sur divers projets, notamment un vaste parc de capteurs solaires à installer sur une lagune.

Ce n’est qu’un début, puisque l’Afrique de l’Est, Mayotte et peut être plus tard Madagascar font partie des objectifs 2017-2018 de l’antenne réunionnaise du groupe Quadran.

 

Un futur à inventer

Qu’il s’agisse des besoins propres de La Réunion ou de ceux de ses voisins, Laurent Groleau est persuadé que les années à venir aboutiront inéluctablement à d’autres manières de concevoir la production – et la consommation – d’énergie. « On va de plus en plus faire appel aux énergies renouvelables, jusqu’à ce qu’elles deviennent l’unique source. Pour cela, il va falloir repenser tout le système, en concevant des unités moins colossales que dans l’actuel concept majoritairement thermique, en imaginant des réseaux intelligents, en déployant de nouvelles solutions technologiques comme le stockage d’énergie et la prédiction météorologique.. La biomasse pourra également prendre une part plus importante dans le mix énergétique Réunionnais de demain.

Il y aura pour cela quelques modes de pensée à réformer, dans ce vieux pays qu’est la France. Mais La Réunion, plus petite, plus neuve, plus inventive aussi, a peut-être quelques voies à tracer en la matière ? Quadran est en tout cas bien persuadé de jouer un rôle dans ce changement de mentalités : « C’est notre métier, depuis de nombreuses d’années : produire des énergies de sources renouvelables et les revendre, soit à un distributeur local d’électricité, soit, quand cela est possible, directement à des groupes industriels ».

Les gisements à exploiter sont sous nos yeux : le soleil qui éclaire généreusement notre île, le vent qui agite nos feuillages (et nos éoliennes), les gaz produits (et pour l’instant perdus) de nos centrales de traitement des déchets, la biomasse de la canne à sucre et, à plus maigre échelle, ce qui n’a pas encore été exploité de nos ressources hydrauliques. Autant de domaines où Quadran accumule des compétences depuis des décennies, et où l’entreprise entend donc jouer un rôle dans le nouveau « plan énergies » de demain.

 

 

Les + du parc Technor

Pendant des années, le bureau « Développement » de Quadran Réunion a été… la maison de Serge Borchiellini, pionnier d’Aerowatt dans l’île. Avec l’extension de l’équipe, le besoin s’est fait sentir de locaux un peu plus professionnels. « Nous avons opté sans hésitation pour le parc TECHNOR il y a un an, sourit Laurent Groleau. D’une part pour des raisons idéologiques : nous cherchions un contexte innovant dans cette région novatrice qu’est La Réunion. D’autre part pour des raisons logistiques évidentes : la proximité géographique avec notre champ d’éoliennes de Sainte-Suzanne, où est stationnée la moitié de notre équipe, celle de l’aéroport, car nous avons à faire de fréquents voyages dans la zone… J’ajouterai des détails qui ne sont pas sans importance, comme la qualité des locaux ou les facilités de stationnement ! »

Quadran Réunion en bref

  • Statut : Agence océan Indien de Quadran Energies libres. Producteur d’électricité de sources renouvelables (éolien, solaire, biomasse, biogaz, hydraulique).
  • Effectif : 15 personnes.
  • CA 2015 : Environ 5 millions d’euros.
  • Filiales : Aerowatt (Mauritius) Ltd, Quadran O&M (Mauritius) Ltd, Quadran (Seychelles) Ltd.
  • Adresse : Parc TECHNOR, 5 rue Henri Cornu, 97490 Sainte-Clotilde.
  • Téléphone : 0262 23 75 28
  • Site : www.quadran.fr
Afficher la carte