Le Cube : pose de la première pierre

Le Cube : pose de la première pierre

Le mardi 3 novembre, l’ensemble des partenaires, Cinor en tête, étaient rassemblés à Saint-Denis pour la pose de la première pierre – plus exactement du premier panneau autoportant – du futur Cube. A terme, ce bâtiment innovant de 4 000 m² accueillera porteurs de projets et laboratoires dédiés aux sciences du vivant.

Maurice Gironcel, le président de la Cinor, principal financeur du projet (à hauteur de 55 % des 9 M€ au total). Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis. Bernard Picardo, vice-président de Région. Rémy Lagourgue, conseiller départemental. Impliquées dans le projet et les autres partenaires (chambres consulaires, Technopole de La réunion, Cyroi, etc.) ont dévoilé avec fierté et espoir le premier panneau autoportant du Cube.

Au cœur des 4 bâtiments (sur 4 niveaux) qui composeront ce Cube de 4 000 m² au total seront, à terme, hébergés la Technopole de La Réunion, le Cyroi, les acteurs de la R&D et soutien à l’innovation, déployant un potentiel d’accueil à plein régime pour une cinquantaine de jeunes pousses réunionnaises. Au programme : innovation, incubation, création et accélération de projets collaboratifs, formation, coopération, animation inter-réseaux, etc. Première du genre en outre-mer, cette plateforme réunira quelques 200 emplois.

Un projet innovant et durable

Tourné vers l’innovation, Le Cube en est une démonstration à lui tout seul. En effet, le bâtiment sortira de terre rapidement grâce à l’utilisation de façades préfabriquées autoportantes. Déjà répandu dans l’Hexagone, le procédé a cette fois été adapté aux conditions climatiques tropicales. En son sein, Le Cube disposera de cloisons modulables en fonction des besoins.

Ancré sur son territoire, le projet du Cube entend contribuer à relancer et à développer l’économie locale. Ainsi, le chantier a été confié pour la première fois à une coopérative d’artisans locaux, l’ARBRE (Artisans, Bâtiment, Réunion). « La Cinor va plus loin que la simple clause d’insertion. En confiant cette mission à des entreprises locales, elle encourage le développement de nouvelles filières de construction, avec un meilleur impact carbone », souligne Maurice Gironcel. « Ce chantier va être une bouffée d’oxygène pour l’économie locale, et notamment les petites et moyennes entreprises, qui ont besoin de notre accompagnement. » Et Ericka Bareigts d’ajouter : « C’est un moyen de montrer aux jeunes Réunionnais que l’on croit en eux et en leur projets. »

Malgré le retard pris à cause de la crise sanitaire, la livraison est espérée par tous les acteurs et le territoire dès la fin de l’année 2021.

Retour en images

© Photos / CINOR

Revivez le direct !

Afficher la carte