MEDIALIGHT

MEDIALIGHT

« La Réunion est un parfait tremplin pour l’export »

En vingt-trois ans d’existence, Medialight a connu au moins quatre révolutions technologiques. Souvenons-nous qu’en 1992, il n’y avait pas d’Internet à La Réunion ni de téléphonie mobile, et que les débits de communication à l’intérieur de l’île et vers l’extérieur étaient quelque peu arthritiques…

Techniques changées, mais même métier

Depuis les temps héroïques — et quasi-mérovingiens pour les membres de la jeune équipe, qui étaient à la crèche en 1992 – du démarrage de Médialight, les techniques ont considérablement changé. Imaginez que quand Philippe Arnaud s’est lancé dans son aventure, le téléphone mobile, Internet, les moteurs de recherche n’existaient pas… Mais le fond du métier ? « Rien n’a changé sur le fond, explique Philippe Arnaud : nous nous efforçons toujours de rendre les plus accessibles possible, les plus compréhensibles possible, les données sur lesquelles nous avons à travailler ».
Un exemple : la plate-forme touristique de l’IRT, héritière des antiques projets de bornes touristiques interactives, gère en base de données plus de 2200 « services touristiques », qui peuvent être aussi bien des prestataires comme des hôtels ou des organisateurs de visites, avec chacun leur culture et leurs contraintes, que des sentiers, des lieux remarquables, des festivités occasionnelles… Cette formidable complexité, si l’on veut que l’outil soit efficace, doit être invisible : « Nous fournissons en quelque sorte, depuis le début, des logiciels sans mode d’emploi, ou plutôt dont le mode d’emploi est suffisamment intuitif pour qu’on n’ait pas besoin de notice. »

Du service à l’édition de logiciels

Voici pourquoi Medialight s’est orienté, depuis quelques années, dans ce qui s’apparente plus à l’édition de logiciels dédiés qu’à la simple activité de services : « Nous avons appris, auprès de nos clients, leurs besoins, leurs projets et surtout leur culture d’entreprise, ce qui nous a permis de leur proposer des réponses clés en main, qui répondent vraiment à leurs perspectives de développement… »
Un exemple : la banque. Quand vous avez rendez-vous avec votre conseiller clientèle, vous perdez souvent votre temps à l’entrée, dans une queue qui gère remises de carnets de chèques et autres procédures. Avec le système mis en place par Medialight, plus de perte de temps : le conseiller sera averti de votre approche par une subtile connexion entre votre téléphone mobile, un réseau de capteurs reliés par Bluetooth, et pourra vous accueillir au plus vite. De même, une interactivité plus poussée avec l’informatique maison lui permettra de vous faire des propositions plus personnalisées…

La Réunion, terrain d’essais idéal

Au fil des années, Medialight a tissé des liens étroits avec des partenaires de poids, dans deux domaines de prédilection : le tourisme et le secteur bancaire. Prestataires touristiques, mais aussi compagnies aériennes se sont vu offrir des outils répondant de mieux en mieux à leurs besoins. « C’est un atout d’être dans un territoire étroit comme celui de La Réunion : en métropole, comment imaginer qu’une petite entreprise de dix personnes puisse approcher une compagnie aérienne ? Ici, non seulement c’est possible, mais ça marche bien, car nous sommes près d’eux et à leur écoute… »
Cette expérimentation à la « petite échelle » de l’île est porteuse de projets plus vastes : car ce qui convient à un réseau d’accueil touristique, une chaîne d’hôtels, des banques ou des transporteurs aériens de La Réunion peut s’exporter ailleurs, en Europe d’abord, mais aussi chez nos voisins.

Cap sur l’Afrique

Au programme de 2016 figure la création d’une antenne au Cap. Ce ne devrait être qu’un début : « L’Afrique australe et l’Afrique de l’Est sont en plein développement, beaucoup de pays, en premier l’Afrique du Sud, ne sont plus émergents, mais ont déjà émergé. La Réunion peut jouer un rôle majeur dans cet essor, car elle a l’expérience et le savoir-faire. Il faudra évidemment s’adapter à leur réglementation, à leurs usages, à leur langue, entre autres, mais ça, nous savons faire… »
Ce ne sera jamais que la cinquième révolution culturelle de Medialight, en un quart de siècle…

 

Les + Technopole

Un incontournable point de départ

Si Medialight a quitté ses anciens locaux du parc TECHNOR, pour un immeuble d’entreprises de la zone d’activité de La Mare, c’est parce que le personnel commençait à être à l’étroit, dans une entreprise en pleine expansion. Egalement pour se rapprocher plus encore de l’aéroport, point de décollage vers les marchés à conquérir de métropole et d’Afrique. Mais Philippe Arnaud, adhérent de la Technopole depuis le début, n’oublie pas les atouts que lui a apporté « l’écosystème » technopolitain : « Beaucoup de rencontres, un environnement propice à l’effervescence des idées, et aussi une adresse qui fait référence auprès des clients potentiels. » Bref, si l’on s’envole à quelques pas, on n’oublie pas pour autant le nid…

 

DÉCOUVREZ L’INTERVIEW DE PHILIPPE ARNAUD, FONDATEUR ET DIRECTEUR GENERAL DE MEDIALIGHT

 

 

Médialight en quelques lignes

  • Création : 1992
  • Salariés : 10
  • Chiffre d’affaires : 700 000 euros en 2015
  • Export : 10 %
  • Siège social : Immeuble Altea, 41 rue de la Pépinière, 97438 Sainte-Marie
  • Contact : 0262 410 420 – Site : medialight.com

 

Afficher la carte