EXODATA

EXODATA

Histoire de libérer le client…

 Exodata se définit comme un “Managed Service Provider”. Kesako ? En français, cela pourrait se définir par « Fournisseur d’infrastructures ingérées ». Ce n’est qu’à peine plus clair, mais pour le néophyte, les choses deviennent plus limpides quand on explique que ces services consistent à héberger les données, mais aussi les applications métiers et les innombrables mesures de sécurité liées à la protection des données informatiques sensibles des entreprises. « En un mot, nous libérons nos clients des contraintes techniques, comme gérer un réseau, assurer la sécurité de ses données, veiller à ce que ça ne tombe pas en panne, qu’il n’y ait jamais de rupture de connexion, etc. »

Exodata fait partie de cette nouvelle catégorie de prestataires d’hébergement, qui mettent en place des infrastructures dans leur propre data-center ou ceux d’opérateurs à la Réunion et sur le territoire français. Ses infrastructures ont la particularité d’avoir été élaborées avec des normes très précises concernant leur architecture, et bénéficient de technologies d’automatisation de certaines tâches de maintenance et de mise à jour. Grâce à cette automatisation, ils peuvent s’engager sur la haute disponibilité applicative de ses plates-formes.

Un système hyper-sécurisé

Exodata est une ESN (« Entreprise de Service Numérique » jadis connu sous le sigle SSII), née il y a trois ans, de deux entreprises déjà plus anciennes : le groupe Austral Assistance, qui gère de l’assistance sur toute la planète, et le groupe Open Sphere, spécialisé dans la sécurité informatique. Rien d’étonnant donc à ce que disponibilité « 24/7 » et sécurité soient les maîtres mots. Exodata s’offre même les services d’un RSSI (responsable sécurité des systèmes d’information), sorte de super hacker chargé de tester en permanence les systèmes et d’anticiper sur les éventuelles failles. Un luxe que ne peuvent évidemment pas se payer les entreprises moyennes, ni même beaucoup de grosses…

C’est d’ailleurs vers les petits clients qu’Exodata a orienté sa stratégie commercial au début de son existence, sûr de leur offrir de l’inédit avec une puissance de calcul modulable à volonté, moins chère et hautement sécurisée (le taux de disponibilité garantie est de 99,9 %…) Mais, à la surprise de l’équipe, les gros comptes se sont vite intéressés à cette nouvelle offre, et aujourd’hui Exodata compte quelques-unes des plus grosses entreprises de l’île : banques, grands distributeurs, concessionnaires automobiles, assureurs, sociétés de services, opérateurs téléphoniques…

Une nouvelle façon de penser

« Nous offrons une nouvelle manière de consommer de l’informatique, poursuit Julien Mauras. Avant, il fallait acheter des machines, des logiciels, les maintenir à jour, les protéger, former des collaborateurs… Maintenant, il suffit d’acheter de la capacité, autant qu’il en faut, pas plus qu’il n’en faut ; nous nous occupons de tout le reste. »

Il a fallu investir lourdement pour démarrer : plus d’un million d’euros, destinés à la mise en place des datacenters et l’embauche des équipes d’ingénieurs, tous de très haut niveau, certifiés pour tel ou tel grand secteur de l’informatique, tous embauchés à La Réunion, qui restera, quelles que soient les extensions futures, le « centre pensant » de l’entreprise.

2015 et après…

Ces extensions sont en chantier : déjà des implantations aux Antilles, en métropole, en Afrique et ce n’est qu’un début. « Notre qualité de service est désormais reconnue hors de La Réunion et nous envisageons de grands développements en 2015, en métropole notamment, et de nouveaux services à valeur ajoutée : nous allons considérablement enrichir notre portefeuille d’offres. » Et concrétiser des accords avec des partenaires clés.

Il est vrai que les atouts d’Exodata sont nombreux : le fait que de plus en plus d’éditeurs d’applications commencent à passer en « mode cloud », celui d’héberger tous les datacenters en territoire français, gage de sécurité, notamment vis-à-vis des curiosités malsaines de certains services secrets… La réussite s’appuie aussi sur ce qui est en train de se révéler comme une des grandes forces de La Réunion : l’extrême distance a forcé notre île à mieux adopter toutes les nouvelles technologies, mieux en tout cas qu’un département lambada ou le reste de l’outre-mer. On a aussi l’habitude, depuis longtemps dans notre île, de gérer les décalages horaires et le travail à distance.

Ces atouts et l’exigence de qualité et de sécurité d’Exodata permettront-ils à la jeune entreprise de poursuivre sur une croissance à trois chiffres ? Feuilleton (passionnant) à suivre…

Retrouvez la vidéo de présentation d’Exodata

Les + Technopole

 Affichage, proximité, émulation

« Groupe Austral est né dans un appartement. C’est dire si nous avons apprécié de pouvoir intégrer des locaux de qualité, qui puissent offrir une vitrine à l’entreprise, quand elle recevait ses clients. Il était donc naturel qu’à la création d’Exodata, il y a quatre ans, nous cherchions à voisiner sur le même site. Celui-ci nous offre bien des avantages, outre la verdure et la proximité de l’aéroport : proximité avec les autres entreprises du groupe, avec nos fournisseurs, nos partenaires, nos clients. Par ailleurs, les rencontres organisées tant par la Technopole que l’ARTIC ou l’Université nous permettent de nous rencontrer, de créer un écosystème dans lequel nous rencontrons ceux qui partagent notre métier. C’est la base d’une attitude saine entre concurrents. Et d’un bénéfice commun, me semble-t-il : on dit toujours que c’est dans la rue des bouchers qu’on vend le plus de viande… »

Exodata en quelques lignes

  •  Création : 2011
  • Effectif à la création : 5 personnes.
  • Effectif aujourd’hui : 20 personnes à Exodata, plus de 80 dans le groupe.
  • A. 2012 : 180 000 euros.
  • A. 2013 : 450 000 euros.
  • A. 2014 : 1 million d’euros.
  • Infrastructures : 5 data centers (Réunion, métropole, Antilles), 3 plates-formes de support (Réunion, Antilles, Afrique).

Siège social : Immeuble Darwin, 4, rue Émile Hugot, 97400 Sainte-Clotilde

Tél. : 0262 977 965

Site : www.exodata.fr

Afficher la carte